Kagurazaka

Kagurazaka

J’ai habité quelques mois à Edogawabashi. L’endroit est très agréable, et a quelques pas de la, entre Iidabashi et Kagurazaka se trouve le quartier Français. Paradoxalement, tout ce coin là est pourtant très japonais. La ballade vaut donc vraiment le coup, en partant d’Edogawabashi, et en traversant les petits quartiers des derrières de Kagurazaka jusqu’a Iidabashi.

A Edogawabashi se trouve un petit arret qui se veut plus spirituel qu'autre chose : aucun train ou bus ne s'y arrete.


S’intimer dans la vie des Japonais est très facile ici. On est loin des quartiers funky et overloadé ou les mecs sont des trans’ et des filles des péripatéticienne des temps modernes. Ca ne les empêche pas d’être étranges et de faire la queue 3 jours pour une vente Adidas…

Comme la notion de vol n'existe pas au Japon, il est possible de sortir des supermarchés par derriere. Nan! Je fais pas!

Les enfants se retrouvent pour des activités diverses, de la luge du printemps jusqu’a l’indétrônable base-ball.

Une des grandes activités est de s’occuper du jardin (ou de la verdure qui orne la maison / l’appart). Si peu de parcs sont présents dans le coin, la verdure est omniprésente !

Les derrières de Kagurazaka sont vraiment magnifiques . On trouve ca et la de petits restaurants, très discrets mais aussi assez cher.

Se trouve dans les parages un lycée franco-japonais, que je n’ai jamais vu… mais qui fait que l’on croise régulièrement des couples de français de 35-45 ans avec leurs enfants. Mince je ne suis pas la seule tete blonde ici . Les curieux, les explorateurs, et les photographes se doivent absolument de se perdre dans cet enchevêtrement magique de petites rues. Ils pourront se laisser surprendre par le nombre d’hommes et femmes en Yukata (??, kimono léger) vacant à leurs occupations.

En se rapprochant de la rue renomme de Kagurazaka, il vous faudra depasser le gardien de ces lieux : le chat aux yeux verts. Il est toujours la, dans son carton, et bien qu’il a un air pataud il surveille. Go! Pas de problème si on arrive du cote Edogawabashi 😉 !

Le chat de Kagurazaka

La Kagurazaka Dori est beaucoup plus animées, moins charmante aussi, mais c’est justement un bon juste milieu pour que ca plaise a tout le monde :smile:. Ici, des restaurants dans tous les sens et dans tous les styles. C’est aussi l’endroit de Tokyo on l’on trouve le plus de restaurants français au même endroit (en particulier cette rue sur la photo d’en bas à droite).

Je prescris régulièrement, en cas de grosse dalle, un restaurant Espagnol « fusion Teppanyaki » : l’eXcuchara (rien sur Internet a son propos, bref bonne chance). Il est excellent, il y a du vrai jambon du pays (a vérifier, mais le gout lui est parfait) et de quoi se faire plaisir. Il se trouve au début de cette rue plein de restos français.

Trouver un restaurant n’est pas toujours pas toujours chose aisée quand il y a autant de choix… alors un break dans un combini pour matter un magazine porno est aussi une activité qui est au top de la culture nippone (même si pour eux ce n’est pas forcement un break, mais peut-être un sport national :mrgreen: !).

C'est normal au Japon...


La nuit tombe, et Kagurazaka endosse ses couleurs de nuit…

Pas mal de restaurants avec des terrasses, ca vaut le coup de s’y arrêter, histoire de prendre un verre de vin, ou deux, ou…

Finalement, ca se fera dans un restaurant Japonais traditionnel de la rue. Beaucoup de poissons ici, mais pour commencer ca sera une pomme de terre douce avec du beurre salé.

C'est sympa d'etre au comptoir, on voit les cuisiniers a l'ouvrage, et ils vous tendent directement votre plat !

A Tokyo, le temps est parfois un vrai yo-yo. Une journée ensoleillée peut cacher une soirée ténébreuse et d’un ciel chargée pour une tempête électrique détonante. Vite… à la maison !

Un dernier coup d'oeil sur Kagurazaka Dori... et heureusement le chat est bien recroquevillé dans sa boite et me laisse passer...
Vue de l'appartement...
Quelques éclairs...

Les éclairs s’éloignent, et c’est l’idéal pour une dernière petite ballade nocturne. Edogawabashi possède une rue très charmante by night : c’est sympa d’y aller faire un petit tour, et de se mélanger aux nombreux salary-men qui vont se détendre dans ses petites gargotes a grands coups de bière et de bols de riz.

I'll miss this nice & authentic place...