Snowboard à Geto, Kitakami

Snowboard à Geto, Kitakami

Pour la St Valentin, rien de romantique pour cette année. Plutôt un bon petit week-end à la montagne histoire de se dégourdir les jambes ! C’est parti pour une petite dégustation de la neige nippone.

Je pars avec 2 dingos de snowboard, une Japonaise et une Taiwanaise + un Hongkongais qui débute. La station de Geto sera choisie pour notre petite excursion… et étant tous des adorateurs d’onsens (bains japonais), on book des chambres dans un ryokan, l’auberge Japonaise par excellence (celui ci : http://www.semi-onsen.co.jp). Après 4h de route depuis Tokyo, on arrive sur les coups de 10h du matin, sous une neige déjà féroce.

On ne perdra pas beaucoup de temps à l’auberge ce matin. Vite on s’habille et on prends une une petite navette qui nous emmène directement à la station, à 15 minutes de là. Pas de mignons petits villages comme dans les Pyrénées, et la station n’a pas vraiment de charme ; c’est un gros Conforama rouge et jaune flanquée au milieu de grosses mottes de neige. Ce gros parrallépipède de taule est cela dit simplement et bien constitué : au fond à gauche, les locations et un restaurant-cantine (currys, hamburgers, ramens, nouilles…), à droite, un onsen en plastique et le guichet, et enfin tout droit, les pistes. Le portefeuille en prends aussi un coup : 4500Y pour la location du snowboard et des boots + 4800Y de forfait journée. Un total de 80 euros / jour 😯 !

Pas de grand choc a la vue des pistes. On pourrait se croire chez nous… ou presque : absence quasi-totale de conifères , donc pas de beaux contrastes de couleur. On ne trouve pas non plus de jolis chalets au milieu des pistes. C’est plutôt terne finalement, et me rappelle du coup ma journée de ski en Chine. Bref, sans fioritures mais la station est là ! Pour le sport ! Allons-y !

Pas une cendre, pas un papier… neige immaculée

Pour protéger la cabine, il faut mettre son préservatif au snowboard

Ici les arbres (arbustes ?) sont soupoudrés de neige. Ca fait du bien aux yeux ! Les éclaircis sont toutefois assez rares, et les nuages n’hésitent pas une seconde à venir nous balancer des rafales de giboulets. On alterne donc entre les descentes fluides et agréables au soleil et les croisades hoquetantes dans le blizzard dont on resort le visage gonflé et meurtri… mais la vérité c’est que c’est surtout le grand bonheur de retrouver les bonnes vieilles sensations du snowboard !

Les pistes ne sont pas difficiles, mais il y a de quoi se faire plaisir en matière de prise de vitesse. Le hors-piste dans la végétation n’est non plus pas à proscrire, à savoir que ce n’est pas non plus une grande aventure de l’extrême ; mais plutôt une petite promenade sympa en forêt.

Entre deux éclaircies, vite on profite.

15.30, et c’est déjà la dernière remontée. On revient ensuite vite fait a notre auberge pour se changer et se réchauffer dans les onsens…

Le ryokan est immense, comment ne pas s’y perdre !? En tout cas on teste deux des trois onsens intérieurs pour commencer, et c’est le pied.

18.30, déjà l’heure du repas ! Ce sera un diner typique ryokan, avec des produits sains et frais.

Une cuillère de soba.
Sashimis.
Le saumon et ses enfants
Tempuras
Légumes et boeuf sauté

Et dernier tour au onsen pour se relaxer et atteindre le nirvana à la nippone. Les onsens sont ouvert toute la nuit, et c’est un véritable bonheur d’y trainasser. A cette heure, il y a uniquement les tintements de l’eau, ses echos, et pour les yeux un éclairage léger très relaxant (mmm, voir même plutôt trippant !).

Il faut bien 5 minutes pour réussir à pénétrer dans les eaux de celui-ci... hot hot !
Il est déjà tard mais finalement on fera quelques parties de poker avant de se coucher.

7.30 du matin, déjeuner. Et encore là, c’est typique… mais à la différence de la veille, celui là est bien plus dur à avaler ! Seule la mandarine ne me fit pas réprimer une grimace de dégoût … Mais allez, avec des tranches de bacon, des oeufs et du sirop d’érable il faut avouer qu’on aurait pas été dans la même ambiance !

Et une petite poscaille bouillie au p'tit dej, miam !

Retour sur les pistes. La matinée est bien ensoleillée mais les nuages reviendront vite. Finalement on se retrouvera sur les pistes bleues assez tranquilles pour s’essayer aux sauts, aux figures de style snowboardesques et autres petites rigolâtreries.

Difficile d'apercevoir des skieurs, tout le monde ici quasiment fait du snowboard (peut-être à 80% !).

En fait, on revient plus vite que prévu au ryokan afin de profiter une dernière fois des onsens. C’est vraiment le coup de coeur du trip. Et cette fois, on goûte à l’onsen en extérieur.

Et quelques minutes plus tard, la neige tombe... le pied absolu !

Et voilà un petit week-end sympa de bouclé, vite fait bien fait 😉 ! En attendant le long week-end de la semaine prochaine, à Hokkaido cette fois-ci !