Yangshuo

Yangshuo

Première journée à Yangshuo (阳朔). Le climat n’est pas super clément en début de journée, on va alors voir pour nos billets de train. La chinoise de l’agence qu’on avait déjà vu hier s’est mise des lentilles bleues ! Woaou, elle fait trop peur ! En tout cas… il faut revenir à 18h pour les billets (pour notre retour en train à Beijing), peut-être qu’il y en aura, mais pas sûr…

On passe faire un tour au marché, c’est excellent ! Ils trucident directement les animaux devant les clients… canards, poulets, lapins, tous y passent, mais pas de chien (ça m’aurait pas étonné mais bon, il doit y avoir finalement une certaine moralité sur le sujet). Comme on le voit sur la photo de droite, c’est quand-même pas très clean… des animaux étalés le ventre béant cotoyant des outils et la crasse omniprésente…

Comme d’habitude, je ne peux pas m’empêcher de prendre en photos les poulets que l’on croise. Dans le nord et les grandes villes, j’ai l’impression que les chinois cherchent un peu à les cacher, mais dans le sud on en voit vraiment partout !

On cherche un resto pour manger un coup et là… on croise une des familles que l’on avait croisé à Longsheng ! Petite tentative de discussion, assez limitée on arrive pas trop à se comprendre ! Sauf que la ?? a une ? et qu’elle ? à la pharmacie ? un ?. Kapiche ? On mange avec eux, et la madame qui gère le resto parle très bien anglais, elle nous conseille de prendre des vélos, et d’aller se promener all around Yangshuo.

Au centre-ville, on croise justement des vélos ! C’est 2€ la location pour la journée… un chinois « guide » nous propose sa propre location aussi, mais pour une somme un peu exagérée, 10€ ! C’est pas si exagérée que ça, d’accord, mais… pour les chinois je pense que si. J’arrive à baisser le prix jusqu’à 4€ sans trop de difficulté. C’est parti ! Les paysages du coins sont sympas, tout est vert, et il y a ces petites mi-montagnes mi-collines partout, c’est vraiment étrange comme phénomène … résultat de la dissolution des massifs calcaires par les eaux de surface et des rivières souterraines.

On longe la rivière Li Jiang en vélo, le guide tient absolument à nous faire tester le Bamboo Rafting. On s’arrête à plusieurs reprises mais les prix sont exorbitants ! En général, ce sont 18€ qui sont demandés, et des touristes qui viennent de loin uniquement pour ça acceptent même de se faire escroquer de 25€ ! Intransigeant, je refuse toutes les propositions. Après quelques mois en Chine je refuse de continuer à me faire arnaquer tout ça parce-que je suis un long-nose ! Tout se négocie, et un peu plus loin sur la rivière, on arrive à chopper un bateau à 5,5€, pour nous deux et avec nos 2 vélos. Un tour d’une heure sur la rivière, à profiter du soleil et d’un joli paysage unique.

A l’arrivée, un chameau. Ca fait quoi là ? A priori, c’est un animal bien apprécié pour les photos dans ce pays. A Harbin, il y avait le même :wink:.

On s’est fait ensuite embarqué dans les grottes qui se situent justement dans les petites montagnes. On aurait en fait dû plutôt faire celle qui sont à Guilin, à peu près le même style mais avec de l’éclairage. Sur la photo de droite, c’est la muraille de Chine. Je vous épargne le reste… le bouddha, l’oiseau de feu, la grenouille de l’empire des cornflakes & co… :mrgreen: Finalement le guide aura bien gagné sa journée : en Chine, les guides touchent des 円 (yuan – des sousous) en emmenant les touristes dans les endroits payants.

Nous voilà de retour à Yangshuo center. Il y a des endroits qui dégagent une certaine magie, celui-ci sur la photo en est un exemple ! Le soir, on se promène et on mange dans un resto chinois « standard », c’est à dire, pas cher, avec un menu en chinois. Etonnant, aucun étranger dans celui-là, et pourtant il est en terrasse, il y a plein de monde, les cuistots font les plats directement à nos côtés… on est finalement fier de ne pas être aussi touriste que ça 🙂 !

Au fait j’oubliais… les billets de train… y’en a plus !