Kagoshima, Kyushu

Kagoshima, Kyushu

Anselme vient passer 2 semaines au Japon. Après une première semaine relax où il a fait le touriste, le besoin d’une nouvelle et inoubliable aventure entre nous se faisait ressentir. Nous decidâmes donc d’assouvir cette envie en allant nous ébattre à Yakushima, alias « Mononoke’s Island » (car les forêts du célèbre animé de Miyazaki « Mononoke » sont inspirées par ce lieu).

Yakushima est une île tout au sud du Japon. Pour s’y rendre depuis Tokyo, il faut passer par le port de Kagoshima (Kyushu), ce qui sera notre première destination.

Le Shinkasen et la Nozomi Line, ou comment traverser le Japon en quelques heures...

Le Shinkasen ne va pas directement a Kagoshima. Il faut d’abord passer par Fukuoka (et plus précisement la station Hakata). 5h de route…

Technique d'obsédé sexuel japonais : le mattage en utilisant la réflexion du téléphone portable.


Arrivé a Hakata, il faut switcher sur des trains locaux (direction Shin-Yatushiro, Kagoshimachuo, et enfin Kagoshima). Ceux-ci arborrent des allures vétustes; la carlingue Shinkanséniène est la même mais les sièges et les revêtements sont différents et semblent daté d’une autre ère.

On arrive enfin a Kagoshima sur les coups de 22h. Le trajet nous aura quand-même couté aux alentours de 25.000Y (190 euros) pour un simple aller ! Le train-trip au Japon n’est décidement pas la êeme chose qu’en Chine. Sur place, on demande rapidement de l’aide à des étudiantes qui squattent devant la gare. Elles nous emmènent alors jusqu’au centre-ville, et nous montre aussi comment se rendre jusqu’au port.

Après une bonne heure de Kawaii-time avec les filles 😳 (traduction : … mignon-time ? ou … le monde il est gentil et mignon, plein de petits coeurs et de petits chiens et, punaise, qu’est-ce qu’on rigole !), on se restaure rapidement et… on est une nouvelle fois aide par des etudiantes pour trouver un manga café (surprise, elles ont quitte le restaurant, sont alles chercher la carte au manga-cafe en question, et sont revenu pour nous la donner… les gens en bon coeur, tous les Suds seraient-ils les memes ?).

Le centre-ville est pour le moins étrange. Il m’a tout de suite rappelé Shinjuku et plus précisement Kabukicho (qui est le quartier chaud de Tokyo – prostitution et mafia). Sans être aussi extrême que le quartier de Tokyo, on y voit quand-même des prostitués prostrées à chaque devanture d’immeuble, mais tout cela dans une ambiance chaleureuse :razz:. Tout le monde se connaît, se salue, tchatche, et même les filles en mini-shorts participent a cette ambiance décontractée, bien que finalement peu saine. On est vraiment au Japon…

Nous voila arrivés au manga-café (?????). Quoi ? Quézako ? C’est un endroit ou à la base les Japonais y viennent pour s’y poser confortablement et lire des mangas (il y en a pléthore). En fait, on peut également y dormir, surfer sur Internet, jouer a la Playstation 3… les activités dépendent du lieu à chaque fois.

Alors c'est ici que l'on choisi son bouquin avant d'aller aux toilettes, c'est ca ?

Celui où on se rends n’est vraiment pas mal. Une douche est disponible, et on a le choix entre plusieurs « espaces personels » différents : on y trouve la box avec Internet et une grosse chaise confortable, une box avec une Playstation 3 + une TV + un matelas par terre, et un endroit un peu moins privé avec des chaises massantes, TVs et des machines à oxygène. C’est ce dernier que l’on choisira : on va pas cracher sur un bon massage avant la montagne ! Pour 2000Y la nuit (15 euros), c’est vraiment tres honnête, sachant que les hotels sont hors de prix !

Autant les toilettes sont un peu trash (on y trouve des mangas hentai – de cul quoi – et les Japonais s’y affairent a leurs activités nocturnes personnelles), le reste est plutot classe et propre. Des distributeurs gratuits de boissons et de cafés sont disponibles, et de voir les gens se relaxer devant leur manga ou se prélasser dans leur chaise massante prête a s’endormir… et tant mieux, car demain l’aventure commence !