Le Musée Ghibli

Le Musée Ghibli

Etant des fans des productions du studio Ghibli, Fabien Elodie et moi décidâmes d’aller voir son petit musée. C’est un peu en périphérie de Tokyo, mais c’est pas pour ça que c’est la campagne pour autant…

Les Japonais, quand ils ne sont pas racistes, sont vraiment super sympas.

Un petit creux avant d’aller au musée ! Alos direction un bar à sushi, histoire de manger vite fait bien fait.

Ohla, c'est pas le ventre qui me tiraille quand je vois un truc pareil !

Une photo des vélo en dessous histoire de placer… : mais ils ont pas de cadenas ?! En même temps, on est vraiment loin de St Denis & Co maintenant.

Voici l’entrée sur le côté du musée. Il est interdit de fumer, de téléphone, de prendre des photos, et de manger du McDo… si c’est pas mignon en version Ghiblished !

Pour rentrer, il faut avoir réservé ses billets bien à l’avance… une semaine nous a suffit, mais il n’y a pas si longtemps il parait qu’il fallait réserver une année à l’avance ! Bon comme dis précédemment, vu que les photos sont interdites et qu’on est bien surveillé, il n’y aura aucune photo de l’intérieur ! Mais il fallait marquer le coup, alors… à défaut de jolies photos des animations à l’intérieur, des planches originales, de tous les croquis collés partout aux murs, du cat-bus géant… eh ben ça sera quelques photos de l’extérieur…

Mais kékelle fait !?

Dehors, l’élément le plus notable est de loin le robot… bon allez j’avoue, je l’ai pas vu ce dessin animé là.

Les bordelais de Tokyo

On a eu droit à une projection d’un vieil inédit Ghibli à l’intérieur. Bon on est très loin d’un Chihiro sur le coté artistique du dessin et de l’ambiance, mais l’esprit y était déjà.

Un petit tour par le petit café du musée, avec un tas de gourmandises funky, et avec une ambiance vraiment sympathique.

Retour à la maison 😉 ! Un petit peu déçu quand-même par le musée qui n’est au final pas si grand que ça, mais pourquoi se plaindre, c’est à peine 10euros la place, et c’était à voir !