Dalian : Départs & Soirée à Shell Beach

Dalian : Départs & Soirée à Shell Beach

« Notre université est neuve, grande, et propre. La vie y est prospère et nous aimons y vivre et surtout travailler ». Bon j’exagère un peu mais c’est un peu le genre de discours qu’on entend parfois. Les étudiants chinois vivent maintenant leurs derniers jours à l’université. « J’ai pas envie de revenir à ma hometown ! C’est petit, et sale ». Eh oui, mais faut bien voir papa et maman, et souvent c’est maman qui veut vraiment revoir son enfant chéri et qui insiste beaucoup beaucoup !


Le « New Building ». « Majestueux, propre, propice au travail, on aime y travailler », comme ils diraient…

Avec Anselme, notre créneau c’est la glande. Avant le cours de chinois, se poser au bord du lac, tchatcher et lire, voilà ce que c’est de se la couler douce ! On devrait donner des cours aux chinois pour ça. Ils trouvent étonnant de nous voir là, en plein soleil (doux jésus, on va devenir tout noir), et assis par terre (diantre que c’est sale).

Une dernière sortie de l’université, après les examens. Les chinois rentrent tous à la maison ensuite, progressivement, et le 20 juillet, il n’y aura plus personne (oh si bien sûr, des frenchies, et peut-être la girlfriend qui va avec). A côté, c’est un panneau d’affichage avec le nom des élèves qui ont trichés aux exams. Blam !

Pour continuer la délation plus loin, voici une photo rapprochée de cet affreux document. Peut-être une gentille chinoise fera une traduction en commentaire en bas ! Mais j’ai l’impression que c’est quelqu’un qui a copié sur son partenaire, ou qui a échangé quelquechose, je suis pas sûr…

Et non loin de ces délations, voilà le résultat du concours d’écriture ! Ma feuille c’est la seconde sur la seconde rangée. Moyen fier…

Quand tous les chinois dorment, parfois on sort dehors se ballader, se poser une nouvelle fois au bord du lac mais cette fois avec la guitare ! Bonne ambiance ! Et on peut crier autant qu’on veut 🙂 !

?? est un peu tristounette cette soirée là, avec tous ces départs en prévision, tout comme nous. Donc, décision à l’arrache, et avec Raff on décide d’aller à la plage du coquillage. C’est parti !

Je sais pas du tout comment c’est de jour, mais de nuit ça rends pas trop trop mal. Je me croirais presque à Arcachon ? Mmm… En tout cas, ici, à cete heure là, pas de glaces et même pas de brochettes couplées à la bière non plus ! Pourtant ça m’aurait bien plu une couplette brochette-bière !

Tentative de construction d’une grande muraille de sable. Pas évident, car le sable n’est pas très adapté (eh oui, c’est un professionnel autoproclamé, et zossi complètement pété, de la sculpture sableuse qui vous cause, incultes k’vous z’êtes). Pour les cornes, si vous me connaissez un peu, alors vous savez d’où ça vient. Sinon, je dirai pas. J’ai déjà assez de honte sur la tête :mrgreen: !

Profitez les enfants, time flies, et bientôt c’est nous frenchies qui flyeront back vers d’anciens horizons qui nous font peur à présent !



Guitare, dérision, et jeux à la cons !