Kunming : La Forêt de Pierre

Retour de Harbin de nuit, arrivée à Dalian à 7h du matin. Lessive, ménage, passage chez le coiffeur (80 centimes d’euros ), tour à Dalian pour chercher mon billet d’avion, grosse bouffe avec Matthieu chez Pizza-Hut, et à 16h décollage pour Pékin. Là je rejoins Wei, une copine pékinoise qui parle très bien français (si si), et qui connait bien la France ! Le lendemain matin tôt, c’était parti pour le Yunnan (云南), d’abord direction la capitale, Kunming (昆明)…

Le Yunnan se situe au sud-ouest de la Chine, tout à l’opposé de Dalian, et cette province très montagneuse est entourée par le Tibet, le Laos et le Vietnam. C’est la province où il y a le plus de minorités, elles représentent les 34% de la population ! On y trouve les Yi, les Bai, les Zhuang et les Dai. La flore et la flaune est également très importante puisque on trouve dans le Yunnan la moitié des espèces présente en Chine. Le principal revenu (70%) est le tabac… il faut savoir que les chinois sont de très gros fumeurs : pour chaque entité humaine (:mrgreen:) chinoise, femmes et enfants compris, on compte une moyenne de 1400 cigarettes fumées à l’année (en France c’est 5500 mais en ne comptant uniquement que les fumeurs). Voilà ca sera tout pour « l’instant culture ».

Lire...

Lijiang : Arrivée au Yunnan

Arrivée à Lijiang (丽江) le matin assez tôt, toujours au Yunnan (云南). L’atterissage en avion est impressionant. Lijiang (丽江) est une ville au milieu des montagnes, donc l’avion s’est confronté à des vents tourbilloneux et à un espace de manoeuvre assez limité… Ensuite, un bus nous a emmené à la ville, et on s’est directement rendu dans la vieille ville pour y trouver un hôtel.

Lire...

Lijiang : Montagne et Nuit

Le matin se réveille, et Lijiang est finalement un village de fainéants : les rues sont complètement vide à 8h du matin ! Mais une petite promenade matinale s’impose, il y a du monde qui s’installe près du marché, et peu à peu on aperçoit les habitants et les touristes commencer à déambuler un peu partout.

Après ça, on part en dehors de la ville chercher un mini-bus pour partir dans la montagne, car évidemment j’ai envie d’aller me faire ma promenade loin là-haut (besoin d’aventure comme toujours). On a trouvé notre chauffeur et on est parti loin, loin, à peu près 1h de trajet pour se rendre là . Une fois arrivé, on se trouve très près du Tibet, et… justement, pleins de tibétains vivent dans les parages. Les femmes ont une tête marrantes, très bronzées et des pommettes toutes rouges ! Vraiment des têtes super sympas. On prends des oeufs pour se rendre tout en haut de la montagne… … Là haut, on voit une tibétaine qui fait une sorte d’écharpe, beuh je saurai pas comment expliquer exactement mais elle fait des tresses avec des fils et sa bave, c’est pas très propre, mais à priori c’est une technique qui marche très bien 😯 ! On profite d’être là pour faire un grand tour tout autour du sommet. Une fois de plus, je retrouve la même sensation que la journée précédente… l’impression bizarre d’être dans les Pyrénées ! On croise plus tard une sorte de grosse vache pleine de poils et avec de jolies cornes sur la tête (en même temps elle n’aurait pas pu les avoir sur les fesses). Pour moi, c’est merely un yack noir et blanc, les chinois appellent ça encore plus simplement une vache poilue …

A droite c’est un jeu d’échec chinois, le vrai nom est ?? (xiàngqí ou encore « échec des éléphants »). Le jeu se compose d’un général (= roi), 5 soldats (= pions), 2 mandarins, 2 éléphants, 2 chevaux (= cavaliers), 2 chariots (= tours) et 2 canons. On peut voir un espace au milieu de l’échiquier, c’est la rivière, et les croix représentent les palais. Les règles sont un peu dans le même style que pour les échecs, mais en un peu plus compliquées…

Lire...

Lijiang : Un Tour à Cheval

Dernière matinée sur Lijiang (丽江) . On achète les billets de bus pour Dali (大理) pour y partir le lendemain matin.

On se rends ensuite vers un lac très très pour la multitude de ses oiseaux… tous les « guides touristiques » nous tendent des photos avec des oiseaux partout. En même temps, je crois bien qu’il y en a plus sur le bassin d’Arcachon… une fois là-bas, pas beaucoup d’oiseaux en vue, par contre, plein de chevaux sont là pour faire des ballades. Wei négocie pendant un bon moment, et elle arrive à nous chopper un grand tour dans la montagne pour l’après-midi.

Lire...

Dali : La Minorité Bai

On arrive à Dali le matin très tôt. Fondée en 1383, Dali est une vieille ville au milieu des Monts Cangshan. Elle est entourée par des remparts de 8 mètres de haut et 3,5 kilomètres de circonférence, et traversée par un tissu de ruisseaux descendant de ces monts qui l’entourent. C’est pourquoi, à Dali, on entend le murmure de l’eau et on voit des fleurs dans toute la ville. Elle est d’ailleurs caractérisée par 4 « beautées » : le vent, la fleur, la neige et la lune. Les femmes de Dali portent un tablier et sont coiffés d’une certaine manière qui rappellent ces « beautées. »

Lire...

Kunming : Nouvel An Chinois 2006

Départ de Dali le matin très tôt. Le bon côté des choses c’est qu’on peut négocier tout et n’importe quoi avec les chinois. Là, par exemple, on a négocié avec l’agence de bus pour qu’ils viennent nous chercher devant l’hôtel pour nous emmener jusqu’au bus. Un bon moyen de pas se louper l’horaire ! Comme entre le trajet de Lijiang à Dali, de Dali à Kunming le paysage est magnifique. Je me demande… pourquoi s’arrêter à Dali ? Pourquoi ne pas s’arrêter dans tous ces petits villages qu’on croise, avec les beaux champs, les petites rivières, les grandes rizières ? Ca devrait pouvoir se faire en vélo 🙂 !

Lire...

Jianshui

Jianshui

Les retrouvailles familiales ne sont pas aisées quand on habite de l’autre coté du globe, donc cette année, la decision était de se rejoindre en Chine pour une petite aventure de 3 semaines dans le Yunnan. Je ne raconterai pas le voyage dans ses détails,mais je concentrerai plutôt l’attention du visiteur sur les photos cette fois 🙂 ! Première destination, Jianshui, à 220km au sud de Kunming (昆明).

Lire...

Yuanyang

Yuanyang

De Jianshui, on decide de louer un chauffeur a la journee pour aller jusqu’a Yuanyang (3h de route environ). C’est la solution ideale, car sinon il faut aller jusqu’a Xinjiezhen en bus, et trouver ensuite de quoi s’y loger. De la… bus ou taxi… ou encore velo si on est vraiment courageux ?

Lire...

Xishuangbanna

Nous voici dans la mini-thailande chinoise. Xishuangbanna est réputée pour la diversité de sa flore et de sa faune. C'est aussi la région la plus propice aux rencontres intérressantes ; les habitants sont généreux et ouverts aux étrangers.

Retour à Lijiang

Lijiang

L’arrivee a Lijiang, vers les 21h, est pour la moins etrange. Des centaines d’adolescents se saoulent au bord des canaux illumines, et dans les gargottes d’autres gigottent sur de l’electro comme si c’etait un rituel chamanique. Je ne reconnais pas vraiment la ville que j’ai pourtant visite que quelques annees avant. Cependant, la matinee efface ces images definitivement de nos retines.

Lire...