Xiangyang : Let’s Dance ! (11/21 et 12/21)

Xiangyang : Let’s Dance ! (11/21 et 12/21)

Zhangjiajie (张家界) est un lieu un peu pommé, et rejoindre Chengdu (成都) n’est pas si simple. Il faut passer absolument par une autre ville ! On choisit de passer par Xiangyang (襄樊), 434km plus loin.

Au départ de Zhanjiajie on se décide à prendre un petit repas… mmm ces cochons ont l’air excellent ! Après… train debout, heureusement qu’Anselme a ramené un livre, ça me permet de le dévorer (même si il est plutôt mauvais ça fait passer le temps). Pendant le trajet, je sens comme une bruime qui éclabousse mes jambes… « Putain y’a le gosse à côté qui pisse par terre ! ». C’est trop dégueu, mais en fait tous les enfants ont des habits avec une fente derrière, du coup, dès que l’envie leur prends, ils peuvent faire leur besoin n’importe où n’importe quand, personne les en empèche… beuhhh…

On arrive à Xiangyang le soir. Cette ville se situe dans la province du Hubei (湖北), et c’est une « petite » ville en Chine, seulement 500 000 habitants. En tout cas ville très sympa. Mais Chengdu est encore très loin d’ici, et pour y arriver, il faut prendre un billet de train pour le lendemain. On prends donc une chambre d’hôtel, les prix sont ici très raisonnables, et on prends un pousse-pousse pour aller voir ce qui se passe au centre-ville. Comme partout, on trouve un McDo et un KFC, et des boites ! Parfait, on finira d’ailleurs dans une boite de nuit très sympa avec un sol « trampoline » ! Les chinois d’ici peu habitués aux blancs, ici ça sera une fois de plus le succès. Une ronde autour de nous se forme dans la boîte pour nous regarder danser.

Le lendemain, il faut passer le temps, car le train est seulement dans l’après-midi. On se fera la ville entière à pied, mais on trouvera rien de vraiment très spécial dans cette ville. Un peu comme dans les autres, des marchés, et des coiffeurs / prostiputes ! On voit aussi (au dessus) une sorte de véhicule qui nettoie les rues avec un jet d’eau puissant, bien plus efficace que les chinois avec leur balais de paille.

Nous voilà dans le train pour Chengdu ! Le trajet est l’un des plus longs que l’on fera, mais par chance on trouvera une place assise (non en fait, on se fera une petite place à côté de chinois déjà installés).